01 84 80 82 38

Pour commencer, la conduite supervisée est une formation dédiée aux apprentis conducteurs qui souhaitent améliorer leur expérience et leur savoir-faire avant de passer un permis de conduire.

De plus, cette formule d’apprentissage permet aux candidats d’optimiser leurs chances d’obtenir le diplôme. Cependant, elle n’est pas accessible à tout le monde. Voici des informations vous permettant de mieux comprendre la conduite supervisée.

 

Comment accéder à la conduite supervisée ?

Pour commencer, il faut signer un contrat avec une école de conduite avant de pouvoir faire une conduite supervisée. Sur ce point, la formation est accessible à tout jeune conducteur âgé de 18 ans et plus.

 

Néanmoins il faut avoir :

  • Avoir en sa possession la code de la route en cours de validité.
  • Effectuer au préalable 20 heures en auto-école.
  • Il faut seulement également disposer d’une appréciation favorable de leur enseignant. Cela indique leurs compétences et leurs bons comportements sur la route. Alors, vous pouvez opter pour cette formation après un premier stage de conduite en auto-école.

Mais vous pouvez aussi vous inscrire à la conduite supervisée après un premier échec à l’examen pratique. Dans ce cas, il vous faut, en plus de l’accord de votre assureur, l’autorisation de votre moniteur.

 

Comment se déroule la conduite supervisée ?

Lors d’une conduite supervisée, vous avez le privilège d’apprendre à conduire avec un accompagnateur. Ce dernier doit avoir :

  • Ne pas avoir fait l’objet d’une annulation ou d’une suspension au cours de cette période.
  • En outre, l’accompagnateur doit être assuré et son nom doit figurer dans le contrat signé auprès de l’auto-école. En ce qui concerne le déroulement de la formation, tout débute par un premier rendez-vous entre l’enseignant, l’accompagnateur et le candidat.
  • Un permis de conduire (permis B) daté de 5 ans au minimum.

Durant la rencontre, le moniteur offre aux deux parties divers conseils. Concernant la durée de la formation, elle est d’environ 3 mois. Il faut préciser que le jeune conducteur peut avoir plusieurs accompagnateurs.

 

Quels sont l’intérêt et l’inconvénient de la conduite supervisée ?

Dans un second temps, la conduite supervisée se révèle être une méthode d’apprentissage pratique. Elle permet aux apprentis conducteurs de renforcer les compétences qu’ils ont acquises après un premier stage de conduite. Ensuite, pour les candidats qui ont déjà échoué aux examens, de gagner plus d’assurance et aussi de maîtriser la conduite, ce qui ne peut qu’augmenter leur chance de succès aux examens.

De plus, cette formule est accessible à un tarif tout à fait raisonnable. En effet, selon les statistiques, le taux de réussite est de 74% contre 55% pour ceux qui ont choisi la méthode d’apprentissage classique.

Mais, il convient tout de même de souligner que les conditions d’accès sont assez difficiles. De plus, la durée de la période probatoire lors d’un apprentissage en conduite supervisée est de 3 ans. Et enfin, pour couronner le tout, cette formule ne permet pas la réduction d’assurance « jeune conducteur ».

Call Now Button