La mécanique et les équipements

Accueil » Formation » Permis moto accéléré » Cours Moto » La mécanique et les équipements
5/5 - (2 votes)

THEORIQUE

Cours de code moto 🏍

ETM

Ce module a une durée de 2 heures, il vise à :
Analyser plusieurs situations d’accidents afin d’en déterminer les causes et connaître les risques les plus courants sur la route en moto ou scooter.
S’informer sur les différents équipements à deux ou trois roues.
Avertir sur les dangers de l’alcool et des stupéfiants à deux roues.
Connaître des différentes catégories de motards.
Vous pouvez également passer le stage de code moto pour un code en accéléré.

pneu

Les pneus

 

Des témoins d’usure sont présents et permettent de contrôler l’état de la bande de roulement. Une fois atteints, ces témoins sont donc à changer (la profondeur des sculptures doit être d’au moins 1mm).

⚠️ Rouler avec des pneumatiques en mauvais état augmente le risque d’aquaplanage. Car les sculptures présentes dans les pneus permettent d’évacuer l’eau de la chaussée.

Il faut aussi vérifier régulièrement qu’aucun corps étranger ne se trouve dans les sculptures. Également, il faut veiller à ce que le flanc ne présente ni déchirure ni hernie.

La pression des pneus

👉 La pression des pneus est indispensable pour assurer la sécurité et le confort de conduite. Chaque constructeur établit ses recommandations grâce à un tableau des pressions. Souvent, le gonflage des pneus avant et arrière est différencié.

👉 Je dois régulièrement contrôler la pression des pneumatiques, de préférence à froid car ils perdent progressivement de l’air. Sur un pneu chaud j’augmente de 0,3 bar la pression préconisée à froid.

⚠️ Après avoir contrôlé la pression, je n’oublie pas de remettre le bouchon de valve. (Elle assure l’étanchéité en complément de l’obus de valve).

freinage

Géométrie de la partie cycle pression préconisée à froid

 

Plusieurs facteurs agissent sur la maniabilité et la tenue de route de la moto, tel que : l’empatement, la garde au sol, la chasse, l’angle de chasse ainsi que le centre de gravité. Le comportement de votre véhicule dépend également de la géométrie définie à la conception de celle-ci.

Le centre de gravité

Il s’agit d’un point virtuel où se concentre toute la masse de la moto (On pourrait la suspendre en ce point, et la moto conserverai son équilibre dans l’espace). Plus ce point se trouve en bas, plus la stabilité augmente. En revanche s’il est placé à l’arrière, c’est la motricité qui sera favorisée. À savoir que le centre de gravité influence aussi la direction ainsi que la maniabilité. Elle évolue selon la présence de bagages, passager, ou encore la position de conduite.

L’empattement

Il s’agit de la distance entre l’axe de la roue arrière et l’axe de la roue avant. Il influence la stabilité de la moto ainsi que sa maniabilité. Mais selon la pression exercée sur les suspensions, l’empatement en circulation peut légèrement varier.

La chasse

C’est la distance entre la projection de l’axe de colonne de direction et la projection au sol de l’axe de roue avant. Il agit directement sur la stabilité et la maniabilité de la moto.

L’angle de chasse

Il se mesure entre l’axe de la colonne de direction et la verticale passant par l’axe de roue avant. Plus il est faible plus la moto sera vive lors des changements de direction. À l’inverse, un grand angle offre une grande stabilité en mouvement mais sera plus difficile à mettre sur l’angle.

La garde au sol

C’est la hauteur entre le sol et la partie la plus basse de la moto située entre les deux roues. Elle sera basse sur une sportive et élevée sur un trail.

freinage

Les freins et la sécurité

 

Système ABS

👉 Le système anti-blocage de sécurité des roues dit « ABS » intervient lors d’un freinage d’urgence. Il permet alors de conserver la maîtrise de la trajectoire ainsi que la stabilité de sa machine. Le tout sans raccourcir la distance d’arrêt, mais plutôt en l’optimisant. Il permet ainsi de limiter le blocage des roues mais également les dérapages.

 💬 De manière régulière je vérifie l’état de la couronne d’ABS. Car cela permet au système d’identifier des situations de freinage qui nécessiteront alors l’activation de l’ABS.

 

En cas de danger, tous les conducteurs ont les même réflexe, celui de freiner. Cependant cela implique des capacités particulières. La répartition du freinage entre l’avant et l’arrière est faite par le motard. Il peut chuter si le freinage est mal réalisé ou si les freins sont usés. Le niveau de liquide de frein avant et arrière doit donc être vérifié régulièrement avec l’état des disques et les plaquettes de freins. Le liquide de frein est à remplacer environ tous les ans.

Lors d’une manoeuvre d’urgence, l’ABS permet d’améliorer le freinage. Il permet de maintenir sa trajectoire et de rester stable en cas de freinage d’urgence mais il ne réduit pas la distance pour s’arrêter.

Les plaquettes de frein

👉 Il s’agit de plaques métalliques sur lesquelles on colle une garniture agglomérée par compression. Elles viennent directement en contact du disque, poussées par les pistons de l’étrier.

💬 Si vous observez une baisse du niveau du liquide destiné à freiner, cela peut alors signifier une usure des plaquettes.

⚠️ Par temps de pluie, l’eau présente entre les plaquettes diminue l’efficacité du freinage.

Disques de frein

Les disques sont solidaires de la roue car lorsque les plaquettes viennent mordre le disque, la roue ralentie, donc la moto également.

Je dois régulièrement vérifier l’état des disques. Car ils peuvent s’user prématurément si les plaquettes de frein n’ont plus de matériau de friction.

Etriers de freins

Ils renferment les plaquettes de frein. En actionnant le levier, les pistons de l’étrier viennent pousser les plaquettes contre le disque de frein.

💬 Selon le kilométrage réalisé, je dois changer le liquide de frein tous les 2 ans. Il est également préconisé de changer l’étrier tous les 2 ans, (50 000 km) mais cela varie évidemment selon l’utilisation de la moto.

modification

Modification de sa moto et la sécurité

Une autorisation du service des mines est impérative pour certaines modifications techniques comme le dispositif d’échappement, la transmission, la cylindrée, le taux de compression et la puissance ainsi que le diamètre des roues.

Pour pouvoir ajouter un side-car, la carte grise doit comporter la mention “side-car” ou “solo/side-car”. Un side-car est une moto avec side-car inclus qui ne peut pas être démonté. A l’inverse, un solo/side-car est une moto ou le side-car peut être démonté.

Les feux facultatifs

À l’inverse des feux obligatoires, certain feux sont facultatifs mais bien utiles pour votre sécurité :

Ceux de brouillard (avant et arrière)
Les feux de détresse (courants chez de nombreux constructeurs)
Les feux adaptatifs (s’adaptent à l’inclinaison et aux virages)
1 ou deux feu(x) de circulation diurnes

Les feux obligatoires à l’avant

Feux de positions visibles à 150 m

Feux de croisement – d’au moins 30 m

Feu de route – d’une portée d’au moins 100 m

Feux clignotant – 2 clignotants

Les feux obligatoires à l’arrière

Parmi les feux obligatoires il faut également :

Un dispositif lumineux rendant visible le numéro de plaque. d’immatriculation à une distance minimale de 20 m la nuit et par temps clair.
1 catadioptre qui réfléchisse la lumière à 100 m au moins.
1 feu stop.

feux

Les feux et la sécurité

 

Les deux roues sont peu visibles en raison de leur faible taille sur la chaussée. Le motard doit donc rouler avec la difficulté d’être vu mais surtout vu au bon moment pour ne pas mettre en danger sa sécurité. De plus, pour que le message soit transmis de façon efficace, les feux doivent être en parfait état.

– Les feux doivent toujours être homologués, propres et en bon état de fonctionnement. Je dois donc les vérifier régulièrement.

– Pour être visible des autres usagers de la route, l’allumage des feux de croisement ou des feux de circulation diurne est obligatoire.

⚠️ Un clignotement rapide des clignotants alerte d’une ampoule hors d’usage.

Nous allons voir ensemble les différents feux et voyants d’une moto.

Les niveaux et la sécurité 

L’essentiel d’une moto se trouve au niveau de son moteur. Avoir un piston bien huilé permet de rallonger la vie de sa moto. Les parties à vérifier régulièrement sont le niveau des fluides (huile moteur, huile cardan et le liquide de refroidissement). En cas de problème il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès du garagiste dont on a l’habitude.

👉 Pour réaliser la vérification des niveaux, je dois toujours utiliser la notice du constructeur afin de ne rien oublier. Mais également de respecter les quantités contenus.

Il est préférable dans un premier temps de demander conseil à un spécialiste pour s’assurer des bons délais de vérifications. Ex : le liquide de frein est généralement à remplacer au moins tous les deux mois.

⚠️ Les contrôles sont important notamment pour la sécurité. Par exemple, circuler avec une carence d’huile moteur peut occasionner une usure prématurée du moteur ou encore une casse moteur. Mais surtout, cela peut entraîner un danger de chute.

 

Les différents niveaux

  • Le liquide de refroidissement se contrôle à froid avec la moto droite. Je contrôle à hauteur du vase d’expansion. Je veille également à effectuer le complément à froid, car je risque d’être brûler à l’ouverture. De plus je vérifie l’état du radiateur et de ses ailettes.
  • Je dois contrôler l’huile moteur généralement à froid (voir livret d’utilisation) avec la moto droite.
  • Je dois contrôler les liquides de frein arrière et avant. (Ces liquides se trouvent sur deux circuits différents). Le contrôle du niveau se fait avec le réservoir de frein positionné à l’horizontal.

⚠️ À savoir qu’une baisse du liquide de frein peut résulter d’une fuite ou encore d’une usure des plaquettes.

⚠️ Chaque véhicule possède une notice d’utilisation qu’il faut consulter avant toute action.

 

Voyant lumineux niveaux Pédagomi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Call Now Button