La route

THEORIQUE

Cours de code moto 🏍

ETM

Ce module a une durée de 2 heures, il vise à :
Analyser plusieurs situations d’accidents afin d’en déterminer les causes et connaître les risques les plus courants sur la route en moto ou scooter.
S’informer sur les différents équipements à deux ou trois roues.
Avertir sur les dangers de l’alcool et des stupéfiants à deux roues.
Connaître des différentes catégories de motards.
Vous pouvez également passer le stage de code moto pour un code en accéléré.

5/5 - (2 votes)

PEDAGOMI

L’inattention sur la route : fatigue & distraction

 

Un manque d’attention ou une distraction sur la route, comme un écran de téléphone ou un GPS entraînent des situations dangereuses ou des accidents graves. Car, il altèrent le champs de vision.

⚠️ Il faut savoir qu’il est interdit de circuler avec un dispositif porté à l’oreille, tel qu’il soit. Alors, pour écouter les instructions d’un GPS il faut équiper son casque d’un système auditif intégré.

Pour prévenir un accident dû à la fatigue et à la somnolence

Faire des pauses. au minimum 15 minutes toutes les 2 heures.
Je pars bien reposé, prévoir de faire une sieste pour avoir mon champs de vision à 100%.
J’évite de conduire entre 14h et 16h et entre 2h et 5h du matin.
Prévoir un repas léger.
😴😴 Je prends en compte les signes de fatigue. Ex : Bâillement, yeux qui piquent, paupières lourdes, besoin fréquent de changer de position.

Vue & champ de vision

Pour commencer, pour conduire un véhicule deux roues, l’acuité visuelle s’élève au minimum à 5/10ème pour les deux yeux. Ex : Si un œil à 1/10eme l’autre doit avoir 5/10eme.

👉 Une bonne acuité visuelle permet de lire les panneaux. Donc de mieux anticiper. Toutefois, plus la vitesse augmente et plus le champ de vision est réduit. (il devient floue sur les côtés)

👉 Ensuite, à l’arrêt, mon champ de vision se trouve à 180°. Puis à 100km/h il devient de 45°. Enfin à 130km/h il descend à 30°.

⚠️ Rappel : Les écrans teintés sur un casque réduisent la visibilité et sont interdits pour la plupart en conduite de nuit. De ce fait, les écrans teintés du casque sont obligatoirement levés en conduite de nuit.

pluie

La conduite par intempéries

 

Par temps de pluie et de brouillard 🌧

Par temps de pluie ou de brouillard, je dois augmenter ma distance de sécurité et ralentir, car l’adhérence est deux fois moins bonne. Si ma vitesse est élevée et que mes pneus sont usés ou sous-gonflés je risque de perdre le contrôle.

Je dois également veiller aux marquages au sol et aux plaques d’égouts qui peuvent être très glissantes à cause de la pluie.

⚠️ S’il pleut ou qu’il y a du brouillard je ne dépasse pas 50km/h si la visibilité est inférieure à 50m, même sur l’autoroute.  

En cas de neige et de verglas ❄️

En présence de verglas, j’évite de prendre mon véhicule car l’adhérence au sol est quasiment nulle. Je risque facilement de perdre le contrôle de mon véhicule et de faire une sortie de route. 

La présence de vent fort 💨

Lorsque je suis en présence de vent fort, je ralentis et tiens fermement mon guidon pour ne pas faire un écart de trajectoire. À savoir qu’en moto je suis beaucoup plus vulnérable qu’une voiture aux intempéries.

Feux de routes

Mettre les feux de nuit uniquement si je suis seule, sur une route non éclairée hors agglomération ou en agglomération.

💡Voir loin sur une portée de 100 m minimum.

Les feux de croisement

Je mets mes feux de croisement de jour en l’absence de feux diurnes, de visibilité insuffisante (brouillard, pluie), de nuit en présence d’autres usagers ou d’une chaussée éclairée.

💡 Ces feux sont nécessaires pour être vus sans éblouir, sur une portée de 30m .

les feux de brouillard avant

Les feux de brouillard sont à utiliser en cas de brouillard, de neige, de forte pluie, sur des routes étroites ou sinueuses hors agglomération et en complément des feux de route.💡Ils sont utiles pour éclairer les bas-côtés.

💭 Les feux de brouillard avant ne sont pas obligatoires, tous les deux roues n’en disposent pas.

nuit

Conduire de nuit

Lorsque je conduis de nuit, l’évaluation des distances et des vitesses peut-être altérées. De plus je peux être ébloui à cause des feux des autres usagers.

D’autant plus que le temps d’adaptation pour retrouver une vision normale est de 5 à 6 secondes.

⚠️ Alors, quand je croise d’autres usagers de nuit sur la route, je regarde vers le côté droit de la route pour être moins ébloui. J’utilise donc les feux adéquats et adopte une vitesse adaptée à ma visibilité.

 

Il faut savoir que la vue est diminuée car le feu d’une moto n’est pas grand. Les indices sont difficiles à détecter et le faisceau lumineux n’éclaire pas forcément ou le motard le souhaite. De plus lamto est moins visible par les autres usagers sur la chaussée. 

Que faire pour remédier à la fatigue ?

La fatigue est un état physique que l’on ne peut contrôler! Cependant quelques solutions peuvent être mise en place afin de rendre le trajet plus sympas!

– Trouver un itinéraire bis au cas ou l’on aurait besoin de sortir.

– Ne pas faire la fête la veille de prendre la route!

– Avoir un équipement adaptée à la saison et au temps.

– Éviter de manger copieusement avant d’effectuer un long trajet (risque de sieste qui aide à digérer).

– Quand on n’a plus d’essence, se détendre et se reposer à la station.

– La fête est à proscrire que ce soit avant ou pendant le trajet, voir les deux (l’alcool étant interdit)!

– Il est conseillé de s’arrêter toutes les heures !

La fatigue

 

Malgré une forme physique “au top!”, un trajet en moto provoque automatiquement de la fatigue ! En effet, la position du motard, l’environnement, les nuisances sonores, la densité de la route, le vent constituent tous les facteurs qui génèrent de la fatigue. Différents indices peuvent nous donner le signale de faire une pause.

 

–  Lorsque l’on a l’impression d’être mal assis, dans une mauvaise position et que la selle de la moto paraît plus dure et moins confortable !

–  Des douleurs dorsales et rénales surviennent.

–  Lorsqu’on ne supporte plus d’avoir les jambes fléchies.

–  Le besoin de reposer une main (principalement la gauche).

– Le casque devient plus lourd et le vent qui tape sur celui-ci entraîne des douleurs au niveau de la nuque.

–  Notre regard porte essentiellement sur l’avant de la route.

–  Les derniers kilomètres sont insupportables!

Les conséquences de la fatigue

 

La vigilance est réduite en cas de fatigue! Plusieurs effets apparaissent :

–  En général une position non adaptée va s’opposer à une réaction urgente en cas de danger. Les mouvements seront moins bons si les parties du corps ne sont pas bien placées.

–  Lorsque toutes nos pensées nous ramènent à la douleur et l’inconfort, on sera moins réactif en cas de danger (temps de réaction augmenté).

– Les membres ankylosés diminuent les mouvements et les réflexes.

– Lorsqu’on est amené à bailler de façon importante.

– La vue est perturbée et les yeux piquent.

–  Vous vous endormez quoiqu’il se passe!

1% des motards souhaitent terminer le trajet quoiqu’il arrive et prennent ainsi une multitude de risques.

Call Now Button