Le conducteur

5/5 - (1 vote)

THEORIQUE

Cours de code moto 🏍

ETM

Ce module a une durée de 2 heures, il vise à :
Analyser plusieurs situations d’accidents afin d’en déterminer les causes et connaître les risques les plus courants sur la route en moto ou scooter.
S’informer sur les différents équipements à deux ou trois roues.
Avertir sur les dangers de l’alcool et des stupéfiants à deux roues.
Connaître des différentes catégories de motards.
Vous pouvez également passer le stage de code moto pour un code en accéléré.

Il est essentiel de ne pas être fatigué pour conduire une moto !

La moto requiert d’être en pleine forme physique et de rester concentrer quoiqu’il arrive. Plusieurs facteurs néfastes à la conduite peuvent intervenir comme l’alcool, la drogue ou tout autre état de faiblesse. Voir toutes les informations sur l’examen du permis moto acceleré.

Alcoolémie et risque moto

Le taux d’alcoolémie à ne pas dépasser est de 0.50 g/l de sang pour un conducteur en dehors de la période probatoire (ce qui est équivalent à environ deux verres d’alcool dans un bar). En cas de dépassement de seuil, l’usager peut être sanctionné si il est contrôlé par les forces de l’ordre. On commencera à ressentir les effets de l’alcool à d’environ 0.30 g/l de sang.

L’alcoolémie est présente dans ¼ des accidents en moto

Les drogues

Après l’alcool, le cannabis est la plus courante chez les usagers. Le mélange des deux substances  peut fortement dégrader votre façon de conduire.

Prendre ces deux substances augmentent fortement le risque d’avoir un accident qui peut être fatale pour lui et les autres usagers (elles multiplient par 14 le risque de causer un accident mortel).

Il est important de veiller à ce que l’espace devant soi ne présente aucun danger lorsque l’on veut rouler à une vitesse élevée comme 120 km/h par exemple. Un danger peut être plus facilement contourner si l’on roule à 60 km/h au lieu de 120 km/h. Rouler à une vitesse trop excessive réduit la visibilité !

En effet, l’oeil va choisir les éléments importants présents dans les circonstances de circulation afin de prendre les indications de façon clair et précise. L’usager va donc orienter son regard en fonction de l’importance qu’il jugera pour chaque personne ou objet. La finesse de la vue est très bonne sur des objets immobiles. On ne peut voir nettement que si l’on regarde avec attention. Lorsque les sujets sont en mouvements, le vue est altérée. Il est évidemment plus difficile de fixer un objet lorsqu’il bouge. Il est souvent difficile de déterminer de quel type de deux roues il s’agit lorsqu’ils conduisent avec les feux de croisement.

Il est donc important d’avoir une bonne vue et d’être perceptible par les autres usagers et de vérifier qu’ils nous ont bien distingué.

Le manque d’expérience et le risque moto

Les jeunes motards peuvent développer une certaine confiance en eux après avoir obtenu le fameux permis de conduire. Cela peut amener à prendre plus de risque sur la route. Donc attention, ne faites pas les fous !!

Lorsqu’il s’agit d’une première moto ou d’une moto dont on n’a pas l’habitude, les accidents peuvent être plus fréquents. Il est donc important quand on a une mauvaise connaissance de son véhicule, d’adopter une conduite responsable c’est-à-dire de ne pas rouler trop vite et de s’assurer des bonnes distances de sécurité par rapport aux autres usagers sur la route.

En moto, discuter avec d’autres motards permet d’échanger sur ces expériences et éventuellement de s’améliorer. En effet, rencontrer des motards avec plus d’expérience peut apporter des réponses et permettre de perfectionner sa sécurité et son bien-être. Avant de procéder à l’achat d’une moto, il est conseillé de demander l’avis auprès d’individu l’ayant déjà testé. Plusieurs organismes proposent des stages de perfectionnement comme la CASIM ou Chaîne d’Amitié pour la Sécurité et l’information des Motards et la FFMC Fédération Française des Motards en Colère.

L’état de la route

Certains marquages au sol ou usure de la chaussée peuvent venir perturber la conduite comme la présence de trou, des déformations, une route humide, abîmée, des feuilles ou des branches d’arbre. Tous ces facteurs peuvent altérer la conduite.

La météo

La pluie va réduire la vue du motard par la création de petites gouttes qui vont s’accumuler sur son casque.
Le brouillard crée une brume épaisse, ce qui va constituer comme un mur et diminuer fortement la visibilité du motard.
Le vent peut provoquer des déviations de la moto et celle-ci peut être écartée de son chemin.
Si les températures sont basses, le corps du motard peut être paralysé.
Les fortes chaleurs peuvent pousser à délaisser une partie de l’équipement indispensable à la sécurité du motard.
Lorsqu’il fait beau le nombre d’accident fatal pour le motard est de 90%.

lexperience

Si l’on dispose de peu d’expérience en tant que motard, conduire quand il y a beaucoup de circulation peut devenir problématique et présenter de nombreux dangers (comme la mauvaise anticipation d’un individu venant de stationner et souhaitant sortir de son véhicule par exemple).
Si l’on n’est pas habitué à conduire dans certaines situations comme la nuit ou en cas de fortes pluies le danger est également très présent.
Si le motard ne change jamais ou rarement de trajet, il peut être perturbé sur certaines routes dont il n’a pas l’habitude comme la montagne et l’autoroute par exemple.
S’il n’a pas l’occasion d’effectuer de long trajet ou n’a pour le moment rencontré aucune situation dangereuse et s’il n’a jamais conduit avec un passager ou autre il doit être vigilant.
Les motards sont plus exposés à des dangers de types accidents que les autres usagers. Le fait qu’une moto ne dispose pas de carrosserie, et la difficulté pour la contrôler les exposent plus fortement. Cependant d’autres éléments interviennent la plupart du temps dans un accident, il s’agit du rapport au risque qui n’est pas forcément bien évalué ainsi que le besoin de ressentir des sensations fortes.

Il n’est pas rare que sur la route, un individu veule se l’approprier. En effet, il est essentiel de respecter les autres usagers. Conduire à 180 km/h sans se soucier des autres signifie que l’on ne se soucie aucunement de ce que cela peut provoquer (conflit, insultes, accidents…).

La route est un lieu de partage ou plusieurs usagers circulent avec des véhicules différents (voiture, scooter 50cm3, scooter 125 cm3). Le risque est évalué différemment suivant les individus. En effet, la perception du risque est subjective chaque personne ne voit pas le danger de la même manière. Il est important de faire preuve de vigilance. Voir les informations sur l’examen du permis moto accéléré à Paris.

motard

Les différentes catégories de motards et les dangers

 

Plusieurs études réalisées ont permis de mettre en évidence plusieurs profils de motards.

On distingue deux catégories de motards, il s’agit des motards vigilants et motards ayant une conduite à risque.

Le motard raisonnable

Dans la première catégorie, on retrouve les raisonnables. L’utilisation de la moto n’est pas prioritaire pour eux, elle est principalement utilisée les week-ends ou durant des vacances. Ce type de motards recherche essentiellement à se faire plaisir, s’amuser plutôt que de ressentir des sensations fortes. De ce fait, ils évitent les dangers.

L’angoissé

Ensuite il y a les angoissés qui utilisent la moto seulement lorsqu’ils sont obligés comme pour des déplacements compliqués par exemple. Ils se dirigent plutôt vers des scooters car ils ont peu d’expérience. Cela leur permet juste d’aller plus vite. Ils ressentent particulièrement le danger et redoutent les accidents.

Les paisibles

Puis il y a les motards paisibles qui utilisent régulièrement la moto pour différentes occasions.

Amoureux de la vitesse

Dans la deuxième catégorie de motard, on retrouve les amoureux de la moto et de sa vitesse. Ils disposent en général de grosses cylindrées classées, sportive ou roadster. Ils cherchent à dominer les dangers, ce sont des amateurs de sensations fortes. Ils font partis de ceux qui commettent des excès de vitesse important.

Comportement dangereux

Ensuite il y a tous ceux qui ne respectent pas les règles. Ils utilisent la moto tous les jours, la plupart du temps ce sont des petites cylindrés ou scooters. Ce moyen de transport leur permet essentiellement d’éviter les bouchons ou les transports en commun. Cependant ils commettent diverses infractions et ne respectent pas le Code de la Route (conduisent dans une voie en sens interdit, grille les stop, roulent sur la trottoirs, ne s’arrêtent pas aux feu rouge…).

risques

Prévoir les risques

 

Plusieurs indices permettent d’anticiper un contexte de circulation dangereux. Il est important de les déceler pour prévoir le danger et y échapper. Plusieurs contestations peuvent survenir dans certains lieux comme dans un virage, une intersection ou une voie avec beaucoup d’usagers. Il est impératif de rester vigilant dans ces situations à risque.

Pour une conduite en toute confiance, poser son regard partout autour de soi permet d’améliorer la prévention des risques. Il est important d’étendre son regard pour visualiser des indices pas forcément visibles au premier coup d’œil. Vous devez utiliser toutes les parties de votre véhicule à savoir les rétroviseurs ou bien contrôler directement ce qu’il se passe autour de vous. Il est primordial d’avoir le regard toujours en mouvement afin d’anticiper les actions des autres usagers. Rendez-vous sur le lien ci-après pour plus d’informations sur l’examen du permis moto en accéléré.

Dispositifs de sécurité active

👉 La sécurité active ce sont tous les équipements permettant de réduire les risques qu’un accident ou une chute se produise. Ils peuvent prendre plusieurs formes. Par exemple :

L’ABS qui permet d’éviter le blocage des roues et de limiter les accidents.
L’éclairage (pour assurer la visibilité)
La caméra de recul (pour seconder le conducteur)
👉 On trouve également certains éléments de l’environnement, signalisation et infrastructure. Par exemple :

Une route bordée d’arbres donne une sensation de vitesse qui incite à ralentir.
Une signalisation avertissant d’une zone de danger (pour renforcer la vigilance).
La qualité et nature de certains revêtements routiers (pour une meilleure adhérence).
⚠️ Toutefois, même un véhicule suréquipé ne peut empêcher un accident, qui relève de la vigilance du conducteur.

Dispositifs de sécurité passive

👉 Les éléments de sécurité passive ont pour but de limiter la gravité d’un accident ou d’une chute. Par exemple :

Le système E-call à moto, car il permet d’avertir les secours rapidement en cas d’accident donc les séquelles limitées grâce à une prise en charge rapide.
L’équipement du motard.
La ceinture de sécurité et les airbags en voiture.
En cas de chute ou de glissade du motocycliste, une double glissière de sécurité permet de limiter les conséquences du choc contre la partie basse des supports de la glissière. Toutefois ces dispositifs de retenue sont adaptés à la vitesse réglementaire.
⚠️ Une glissière peut également constituer un danger pour le motard, celui-ci étant susceptible de passer en dessous.

En conclusion, la sécurité active et passive sont complémentaires et les deux associés veillent au conducteur. Mais les deux associées ne peuvent pas compenser les comportements dangereux des conducteurs.

risques

S’assurer d’avoir une bonne visibilité et d’être visible par les autres usagers

Avoir ses feux de croisement allumés que ce soit de jour ou de nuit est une obligation. Il est important de bien se positionner sur la chaussée afin d’être totalement visible par les autres véhicules. Cela passe par un équipement visible (couleur vive) et un casque clair équipé de bandes rétro réfléchissantes. En effet, dans ⅔ des accidents incluant une voiture et un 2RM, la présence de détecteur n’est pas notée.

vitesse

Comment ajuster sa vitesse ?

Lorsque l’on roule sur une ligne droite, le défilé des paysages sur les côtés nous donne l’impression d’aller plus ou moins vite. Par ailleurs, sur autoroute la vitesse nous paraît plus lente et on a tendance à appuyer avec plus d’entrain sur l’accélérateur. Il est donc essentiel de regarder régulièrement son compteur de vitesse afin de réajuster son allure en fonction de l’environnement qui nous entoure.

Plusieurs situations peuvent venir illustrer cet aspect tels qu’un piéton qui traverse sans forcément regarder avant, une chaussée déformée, un scooteur qui dépasse par la droite. un vent trop fort ou un autre véhicule qui arrive de nulle part ! Il est impératif d’ajuster sa vitesse afin d’intervenir en cas de danger inattendu. En effet, 50 décès causés par un 2RM sont comptabilisés chaque année!

Un enfant peut par exemple se trouve au passage piéton, le motard peut anticiper le fait qu’il peut traverser malgré la présence du feu vert. Il est donc important dans cette situation de garder la main et le pied sur le frein et de diminuer sa vitesse!

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Call Now Button