Accueil » Formation » Permis moto accéléré » FICHE N°5 : CONDUIRE EN AYANT CONSCIENCE DU DANGER

Prévoir les risques

Plusieurs indices permettent d’anticiper un contexte de circulation dangereux. Il est important de les déceler pour prévoir le danger et y échapper. Plusieurs contestations peuvent survenir dans certains lieux comme dans un virage, une intersection ou une voie avec beaucoup d’usagers. Il est impératif de rester vigilant dans ces situations à risque.

Pour une conduite en toute confiance, poser son regard partout autour de soi permet d’améliorer la prévention des risques. Il est important d’étendre son regard pour visualiser des indices pas forcément visible au premier coup d’oeil. Vous devez utiliser toutes les parties de votre véhicule à savoir les rétroviseurs ou bien contrôler directement ce qu’il se passe autour de vous. Il est primordial d’avoir le regard toujours en mouvement afin d’anticiper les actions des autres usagers. Rendez vous sur le lien ci après pour plus d’informations sur l’examen du permis moto en accéléré.

 

 

S’assurer d’avoir une bonne visibilité et d’être visible par les autres usagers

Avoir ses feux de croisement allumés que ce soit de jour ou de nuit est une obligation. Il est important de bien se positionner sur la chaussée afin d’être totalement visible par les autres véhicules. Cela passe par un équipement visible (couleur vive) et un casque clair équipé de bandes rétro réfléchissantes. En effet, dans ⅔ des accidents incluant une voiture et un 2RM, la présence de détecteur n’est pas notée.

Comment ajuster sa vitesse ?

Lorsque l’on roule sur une ligne droite, le défilé des paysages sur les côtés nous donne l’impression d’aller plus ou moins vite. Par ailleurs, sur autoroute la vitesse nous paraît plus lente et on a tendance à appuyer avec plus d’entrain sur l’accélérateur. Il est donc essentiel de regarder régulièrement son compteur de vitesse afin de réajuster son allure en fonction de l’environnement qui nous entoure.

Plusieurs situations peuvent venir illustrer cet aspect tels qu’un piéton qui traverse sans forcément regarder avant, une chaussée déformée, un scooteur qui dépasse par la droite. un vent trop fort ou un autre véhicule qui arrive de nulle part ! Il est impératif d’ajuster sa vitesse afin d’intervenir en cas de danger inattendu. En effet, 50 décès causés par un 2RM sont comptabilisés chaque année!

Un enfant peut par exemple se trouve au passage piéton, le motard peut anticiper le fait qu’il peut traverser malgré la présence du feu vert. Il est donc important dans cette situation de garder la main et le pied sur le frein et de diminuer sa vitesse!

Dispositifs de sécurité active

 

👉 La sécurité active ce sont tous les équipements permettant de réduire les risques qu’un accident ou une chute se produise. Ils peuvent prendre plusieurs formes. Par exemple :

  • L’ABS qui permet d’éviter le blocage des roues et de limiter les accidents.
  • L’éclairage (pour assurer la visibilité)
  • La caméra de recul (pour seconder le conducteur)

👉 On trouve également certains éléments de l’environnement, signalisation et infrastructure. Par exemple : 

  • Une route bordée d’arbres donne une sensation de vitesse qui incite à ralentir.
  • Une signalisation avertissant d’une zone de danger (pour renforcer la vigilance).
  • La qualité et nature de certains revêtements routiers (pour une meilleure adhérence).

⚠️ Toutefois, même un véhicule suréquipé ne peut empêcher un accident, qui relève de la vigilance du conducteur.

Système ABS voyant Pédagomi

Dispositifs de sécurité passive

 

👉 Les éléments de sécurité passive ont pour but de limiter la gravité d’un accident ou d’une chute. Par exemple :

  • Le système E-call à moto, car il permet d’avertir les secours rapidement en cas d’accident donc les séquelles limitées grâce à une prise en charge rapide.
  • L’équipement du motard.
  • La ceinture de sécurité et les airbags en voiture.
  • En cas de chute ou de glissade du motocycliste, une double glissière de sécurité permet de limiter les conséquences du choc contre la partie basse des supports de la glissière. Toutefois ces dispositifs de retenue sont adaptés à la vitesse réglementaire.

⚠️ Une glissière peut également constituer un danger pour le motard, celui-ci étant susceptible de passer en dessous.

En conclusion, la sécurité active et passive sont complémentaires et les deux associés veillent au conducteur. Mais les deux associées ne peuvent pas compenser les comportements dangereux des conducteurs.

 

Sécurité passive code de la route Pédagomi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Call Now Button